en_tete
S.D.F.

De la burle aux alizés en téléchargement libre

Saltimbanques Des Flots

Rangiroa: l’île des dauphins.

L'atoll de Rangiroa, dans les Tuamotu, est un lieu mythique pour la plongée sous-marine. C'est le lieu de rendez- vous des plongeurs du monde entier qui rêvent  de rencontres magiques avec les requins et les  grands dauphins.

Cet atoll, le plus grand des Tuamotu, avec son lagon de quatre- vingt  kilomètres de long  sur vingt kilomètres de large, compte environ trois mille deux cent habitants et accueille un grand nombre de visiteurs.
Évidemment, tous ne sont pas plongeurs mais chacun peut profiter de ses paysages grandioses, de son lagon bleu, de l'île aux récifs, de ses plages de sable rose, de ses nombreux motus bordés d’entrées d'eau limpide et poissonneuse.

Plus de sept cent espèces de poissons y sont recensées et une simple balade en palmes/ masque/ tuba permet de nager dans un véritable aquarium égayé de mille nuances et couleurs différentes, dans une eau claire et chaude...

Lors de la marée entrante, les dauphins viennent danser  dans les vagues de la passe de Tiputa. En annexe, nous allons tout prêt d'eux et les regardons sans nous lasser sauter, jouer, tourbillonner. Malgré les vagues qui agitent fortement notre embarcation, j'essaie de les photographier sans grand succès, hélas!

Cependant, même si vous ne nagez pas et n'avez pas le pied marin, il est possible de se rendre dans une pension avec pignon sur la passe. De la terrasse surplombant les eaux parfois tumultueuses, vous pourrez admirer les dauphins  jouant et sautant dans les vagues lors des marées entrantes tout en sirotant, les pieds au sec, un délicieux cocktail.

Cerise sur le gâteau déjà exquis, les dauphins nous accompagnent lors de notre départ de Rangiroa. Des dizaines de dauphins de taille différentes se rapprochent du catamaran et jouent à l'avant du bateau, profitant de la vague créée par le voilier. Sur le filet, nous pouvons encore les admirer et les photographier.
Certains nous quittent, d'autres arrivent et se mêlent au chahut ambiant, les dauphins, très agiles et rapides surfent allègrement, parfois les plus heureux  se propulsent hors de l'eau et réalisent de puissants  et ravissants sauts périlleux.

Par contre, nos deux premières plongées s'étant révélées plutôt moyennes, Patrick et moi restions sur une impression mitigée, limite décevante.
Mais, vous le savez déjà, tout se mérite en Polynésie, et nous persévérons encore!

Par une belle journée ensoleillée, nous tentons donc notre chance à quatre, Charles- Antoine et Paul-Alexis nous ayant rejoint pour trois semaines de vacances familiales.

Virginie, notre guide de palanquée est une charmante jeune fille, attentionnée  et dynamique et nous partons tous les cinq dans la fameuse passe de Tiputa.

Le briefing est astucieusement exposé, ludique mais sérieux. Les  dangers de la passe sont décrits clairement, sans excès de mise en garde car les courants sont parfois supérieurs aux huit nœuds, ascendants ou descendants et les consignes en cas de problèmes éventuels sont précises.
Du bateau de plongée qui nous conduit, nous apercevons déjà les dauphins sauter au loin, mais nous n'y prêtons qu'une attention légère, occupés à régler les derniers détails techniques et à mémoriser les ultimes conseils.
Tranquillement, nous descendons sur le tombant Est de la passe, et nous nous dirigeons dans le grand bleu à une vingtaine  de mètres de profondeur.
Toutes nos oreilles se montrent fort sympathiques et les descentes paisibles nous permettent d'écouter au loin le chant des dauphins,  alternance de petits sifflements stridents et de notes plus ou moins aiguës.
Moins de cinq minutes se sont écoulées et nous apercevons déjà, à une quinzaine de mètres, une famille de six individus.
En quelques coups de palmes, Virginie, très sportive, la rejoint, nous palmons plus ou moins péniblement derrière elle et avons largement le temps de la regarder passer  paisiblement. Cette famille, observée en trois dimensions, nous semble impressionnante par la taille des individus et leur nage d’une fluidité parfaite.

À peine remis de cette rencontre riche en émotion, voici une maman et son bébé dauphin qui arrivent vers nous!
Forts de notre première expérience, nous démarrons au quart de tour pour palmer aussi efficacement  que Virginie et nous trouver à hauteur de ces deux sympathiques  mammifères marins.

Lorsque nous sommes tous réunis, Virginie et les garçons se mettent à pirouetter de bonheur, les dauphins font de même et les cabrioles s'enchaînent, créant ainsi un magnifique ballet aquatique.
Les minutes s'égrainent, Patrick et moi savourons ces instants magiques, moments de communion parfaite entre la nature sauvage et nous, privilégiés, dans un décor naturel, grandiose et féerique.

Ces deux nouveaux amis partis, un autre pointe le bout de son nez et profite lui aussi de notre bonne compagnie. Joueur, il partage également, avec souplesse, grâce et rapidité, montées et descentes, accélérations et pauses calmes.

Lorsque les  dauphins nous quittent, nous sommes  tous émus et manifestons notre enthousiasme en applaudissant et en nous tapant dans les mains, le bonheur est à son comble...

Notre plongée se poursuit et nous profitons pleinement des passages d'une grande raie Manta suivie par une raie aigle et d'un banc de perches pagaies s’étirant tel un large ruban sur plus d'un kilomètre. Bien évidemment, requins, napoléons, murènes et autres poissons sont présents aussi et agrémentent, s'il en était besoin, la suite de notre balade.

Emportés par un puissant courant de quatre à cinq nœuds, nous rentrons dans la passe et terminons notre plongée en toute tranquillité.

Évidemment, la sortie de l'eau et la remontée sur le bateau furent bruyantes et animées, chacun désirant exprimer sa joie et son émerveillement, sa gratitude envers Virginie que nous félicitons chaleureusement.
Cette ravissante et époustouflante   plongée  marquera nos quatre esprits et nous trinquerons chaque soir aux dauphins de Tiputa!

Les requins, bien sûr, exercent toujours une grande attraction et les enfants passeront, entre chants, jeux,  balades en kayak et virées en wakeboard, beaucoup de temps avec eux, comme vous le verrez sur les photos prises à Rangiroa et sur les atolls environnants

Cet atoll remplit donc toutes ses promesses, à condition peut- être de persévérer un peu, si le temps et les bonnes conditions météo le permettent.

 Malgré le nombre impressionnant de plongeurs, nous avons trouvé un accueil chaleureux et personnalisé, des fruits débarquant tout frais des Marquises, une population toujours aussi paisible et serviable, la vie en Polynésie nous réserve encore de belles surprises...