en_tete
S.D.F.

De la burle aux alizés en téléchargement libre

Saltimbanques Des Flots

Curaçao, l’île aux multiples couleurs et aux quatre langues.

Une navigation de trois jours et trois nuits nous emmène dans les îles Sous le Vent, au large des côtes du Venezuela, dans la mer des Caraïbes. Notre premier arrêt sera pour Curaçao, ile intermédiaire des A.B.C., entre Aruba et Bonaire.

Nous mouillons à Spanish Water, vaste mangrove accessible en naviguant à vue et aux bonnes heures dans un chenal étroit et bordé de ravissants complexes hôteliers. La visite de la capitale, Willemstad, nous émerveille et nous hallucinons devant cette incroyable architecture.
Imaginez des maisons et des immeubles hauts en couleurs vives et variées, des rues marchandes aux commerces multiples, un marché aux fruits débordants de marchandises arrivées en bateau du Venezuela, un pont flottant amovible surplombant une rivière centrale, le tout baignant sous un soleil de plomb et une atmosphère de Côte d’Azur…
Les façades ont l’air d’avoir été peintes la veille pour un concours de peinture : du bleu, du vert, du jaune, toutes sortes d’orange et de rouge rivalisent d’originalité et de luminosité.

Autour de la ville, de somptueuses maisons sont construites dans des lotissements résidentiels et luxueux. Le long de la côte, des villas individuelles de vacances se cachent derrière les cactus, leurs plages et pontons privés reflettent leur élégance et leur raffinement.
C’est un mélange de Saint-Martin, d’Amsterdam, de Miami, et le brassage des cultures antillaises et néerlandaises est un spectacle déboussolant.
La langue la plus couramment parlée sur l’île est le papiamento, c’est la langue apprise à l’école, celle des documents administratifs. Mais la langue officielle est le néerlandais. Heureusement pour nous, qui ne maitrisons ni l’une ni l’autre, ces braves gens parlent aussi l’anglais et l’espagnol !
Les panneaux de signalisation, les prospectus sont traduits en quatre langues et tous les habitants que nous avons rencontrés en parlaient au moins trois.
Nous ne restons pas longtemps dans cette magnifique île, nos invités arrivent et nous les emmenons à Bonaire !